Assainir son alimentation en 7 étapes

On fait tous plus ou moins attention à ce qu’on mange, mais on se perd parfois entre les noms scientifiques des aliments, l’aspect de ces derniers, les termes techniques et notre propre ressenti … Je me souviens il y a quelques années, quand je commençais à m’intéresser à ce qui composait mon assiette. Je me sentais dépassée par le fait de devoir guetter systématiquement les étiquettes des aliments que j’achetais. Je me disais qu’au final, si certains ingrédients qui font polémique (phénoxyethanol, aspartame …) étaient si dangereux pour la santé, ils ne seraient tout simplement pas autorisés dans le commerce. Et puis je finissais par penser qu’après tout, je n’allais pas en mourir

En fait quelque part, si. J’ai réalisé que manger certaines choses de manière occasionnelle et en très petite quantité n’avait pas beaucoup d’incidence sur notre organisme. Par contre, consommer de petites quantité de produits cracra et multiplier tout ça par autant de produits qu’on a consommé dans la journée, tous les jours, ça fait une dose énorme de substances soit disant “bénignes” sur la santé. 

Bref, un jour, j’ai eu le déclic. J’ai décidé de réagir et d’appliquer les bonnes méthodes pour commencer à changer de vie. Des méthodes simples qui composeraient ma routine pour que je n’ai plus à y penser. Les voici 🙂

 

Lire les étiquettes

 

Mieux manger commence par savoir exactement ce qu’on mange. On déchiffrera de mieux en mieux les étiquettes au fur et à mesures que nous les liront et je vous rassure: c’est tout à fait normal, au début, d’avoir l’impression qu’elles sont écrites en chinois ! L’important est de commencer à s’intéresser de plus près à la composition de nos repas

Voici quelques astuces :

  • choisir des produits avec une courte liste d’ingrédients
  • accorder une attention particulière aux ingrédients qui se trouvent en tête de liste. En effet, l’ordre des ingrédients n’est pas choisi au hasard : le premier ingrédient compose majoritairement le produit fini tandis que le dernier représente souvent moins d’1% de celui-ci.
  • Connaitre les ingrédients dans leur état naturel : savoir que le jambon et le saumon séchés sont plutôt gris que roses, peut orienter notre choix vers un produit plus qu’un autre…

 

Bannir les édulcorants

 

Édulcorant : “Substance d’origine naturelle ou de synthèse donnant une saveur sucrée” (sens large) ou “substance qui donne une saveur sucrée sans apporter de calories à l’organisme ou qui masque le goût désagréable d’un produit en le remplaçant par un goût sucré” (sens restreint). C’est cette dernière définition qui retiendra ici notre attention. 

L’édulcorant a plusieurs atouts : il n’a pas d’incidence sur le métabolisme “glucidique”, c’est à dire qu’il ne fera pas monter le taux de sucre dans le sang (le taux de glycémie), il n’est pas du tout calorique, ne donne pas de caries, il a souvent un très haut pouvoir sucrant mais par-dessus tout, il est extrêmement rentable

En plus de ne nous apporter que son pouvoir sucrant, il se peut que vous réagissiez mal à certains produits. Ainsi, j’ai tendance à me sentir nauséeuse quand je prend une boisson contenant de l’aspartame ou de l’acésulfame-K … D’ailleurs j’ai souvent l’impression que ces boissons sont légèrement plus amères que leur équivalent ne contenant pas d’édulcorants !

 Il s’agit de substances chimiques qui vont venir tromper nos sens, faisant croire à un aliment (le sucre) alors qu’il n’en est pas question. La Food ans drug Adminnistration des USA aurait établi un lien entre la consommation d’édulcorants et certains symptômes : ballonnements, brûlure des yeux et de la gorge, difficultés respiratoires, toux / fatigue chronique, vertiges, dépression, diarrhée, sensation de brûlure lors de la miction, bouffées de chaleur …  Sur le long terme (ou non), les effets néfastes de leur consommation peuvent commencer à se faire sentir.

Les édulcorants les plus répandus :

  • Aspartame
  • Acésulfame-K
  • Sucralose
  • Maltitol
  • Sorbitol
  • Polyol
  •  Xylitol
  • Cyclamate

 

Eviter les sucres liquides

 

Rien de plus trompeur que les sucres liquides ! En effet, quand vous pensez simplement accompagner votre repas de votre boisson sucrée préférée, vous ingurgitez par la même occasion 4 à 9 morceaux de sucre pour une canette de 35cl seulement…! A quoi bon vous priver de dessert pour garder la ligne dans ces circonstances…

 

Remplacer le sucre blanc par du sucre complet

 

Il existe plusieurs types de sucres :

  • le sucre complet
  • le sucre brun
  • la cassonade
  • le sucre blond
  • le sucre blanc

Il faut savoir que plus le sucre est raffiné, plus il perd de sa couleur , et de sa valeur nutritive. Plus il est raffiné et plus il vous apporte ce gout sucré en bouche, et rien d’autre. A conrario, moins il est modifié, plus il vous procurera ce sentiment de satiété. Mark Hyman disais dans son lire intitulé “Trop de sucre” que nous pouvons nous goinfrer de produits modifiés tels que les barres chocolatées, les gâteaux et autres cookies et avoir l’impression de ne plus pouvoir nous arrêter mais on n’a jamais vu personne se gaver littéralement de brocolis jusqu’à n’en plus pouvoir. En général, on arrête avant. Ce qu’il cherche à démontrer à travers cet exemple, c’est que nous savons nous montrer raisonnables quand ils’agit d’aliments naturels, tandis que l’exercice devient de plus en plus difficile en fonction du degré de raffinerie de l’aliment.

 

Boire un peu d’eau avant de manger 

 

Il faut savoir qu’on digère tout, même l’eau ! Boire un bon verre d’eau, tiède et citronnée de préférence, à jeun, permet de réveiller doucement l’organisme et le système digestif en particulier. Cette action permet d’améliorer la digestion et donc de se sentir mieux au cours de la journée.  Les jours de repos, on peut préparer un pichet d’eau avec quelques morceaux de citrons (BIO, car on garde la peau ) qu’on laissera infuser tout doucement. 

 

Prendre un bon petit déjeuner

 

Pourquoi est-ce le repas le plus important de la journée ? Parce-qu’il va avoir une incidence sur notre journée entière. Démarrer la journée le ventre vide nous rend souvent moins patient et moins concentré. Ainsi, on préférera prendre un petit déjeuner bien copieux et un déjeuner plus léger que l’inverse. 

Quelques conseils pour bien manger le matin : 

  • Essayer de ne pas manger immédiatement après le réveil 
  • Appliquer le point précédent et boire un peu pour s’ouvrir l’appétit
  • Choisir des aliments qui nous plaisent : pourquoi ne pas tenter le repas salé ? C’est plus agréable de se laisser tenter par un repas avenant 
  • Instaurer une routine matinale pour être sûr de bien démarrer la journée. Au bout de quelques jours, les gestes deviendront mécaniques.

 

Ne jamais faire les courses quand on a faim

 

Quand on a faim,on a tendance à se jeter sur tout ce qui nous tombe sous la main et à avoir les yeux beaucoup plus gros que le ventre… Faire les courses dans ces conditions incite plus au gaspillage qu’autre chose : ça m’est arrivé deux ou trois fois et je peux vous dire qu’en rentrant, après un bon repas, je regardais toujours certains produits de mon frigo en me demandant quel accès de folie m’avait frappé …

 

Cet article t’a plu ? Épingle-le ! 😊

Connaissiez-vous déjà les points abordés dans cet article ? Quelles sont vos astuces pour manger plus sain ? 

 

Pour aller plus loin :

 

Une liste complète de tous les effets secondaires suspectés de l’aspartame

 

 

 

Share Button



Laisser un commentaire