Je soigne mon chat grâce à la médecine douce !

Alors voilà, j’ai deux petites boules de poils, un mâle et une femelle, de bientôt 4 ans. Ils sont frères et sœurs, font plein de bêtises ensemble mais je les aime d’amour, même quand ils me rendent dingue à cause de leurs fourberies (il me faut juste un peu de temps pour respirer profondément et relativiser un bon coup u_u’). Ce sont mes premiers bébés, ceux envers qui je me suis engagée quand je les ai adoptés. Cet article, je le rédige pour les maîtres qui comme moi, souhaitent s’occuper de leur animaux différemment, plus sainement, sans se ruiner, et je le mettrais régulièrement à jour.

L’année dernière justement, mon mâle a eu un infection urinaire suite à une sortie. Pour résumer, il est rentré à la maison après avoir passé 3 jours entiers dehors, amorphe, léthargique. Il ne voulait (ne pouvait ?) rien manger, ni même se laver, son poil était sec, il était complètement déshydraté et surtout, il urinait du sang.  Je l’ai emmené chez le vétérinaire, qui l’a gardé 1 nuit et m’a prescrit des antibiotiques le lendemain. Coût total : 290€ (consultation + diagnostic + sonde + traitement).

Aujourd’hui, presque un an plus tard, ça recommence à l’exception près que son urine est encore “simplement” teintée de sang, il n’en est pas à un stade aussi avancé que la dernière fois. Seulement, comme je n’ai pas  envie de payer 300€ tous les ans pour qu’un médecin soigne des symptômes, je me suis penchée sur le problème de fond. et j’ai découvert qu’il existait des moyens totalement naturels, et sains, de soigner nos animaux.

La cystite ou l’infection urinaire chez le chat

Si vous avez un doute sur la nature de la souffrance de votre chat, n’hésitez pas à consulter ce site qui résume très bien les causes et symptômes de l’infection urinaire / cystite chez le chat. S’il en est à un stade très avancé (je dirait environs 8-9/12), je pense qu’il est préférable de consulter un vétérinaire d’emblée car les soins dont je vais parler se déroulent sur plusieurs jours et votre animal ne dispose peut-être plus de ce temps.

Le mien en était déjà à un stade plutôt avancé : il avait beaucoup de mal à uriner, faisait de nombreux allers- retours à la litière, faisait très souvent sa toilette et il y avait un peu de sang dans ses urines. J’ai fais pas mal de recherches sur les différents médicaments qu’on administrait à un chat souffrant d’infection urinaire. Je n’ai trouvé au début que des antibio… qui coûtent un bras et qui ne sont délivrés que sur ordonnance. Et puis, après plusieurs heures passées devant mon ordi ou au téléphone, à chercher des infos et poser des questions, à entendre inlassablement les mêmes réponses (” je ne peux rien vous dire sans consultation, madame…”), je suis enfin tombée sur un blog qui m’a redonné espoir puissance 10 000 : celui de galasblog (cliquez ici pour découvrir comment elle a soigné son chat naturellement). J’ai donc commencé le traitement le soir-même.

 

Le traitement 

Voici ce que je fais pour que mon chat aille mieux :

  • un granule de Cantharis 5CH, de Formica Rufa 5CH et de Mercurius Corrosivus 7CH une fois toutes les 2h environs 
  • 10ml de jus de cranberry au moins 2x/jour

Entre temps, j’ai découvert Phyto Urée (200ml) sur ce site “Traitement des problèmes urinaires et de l’urée, action antiseptique urinaire et dechlorurante”. C’est un ensemble incroyable d’actifs de plantes. Les avis sur ce produits sont simplement bluffants : le traitement dure un mois mais on constate en général des résultats dès le lendemain de la première administration et une nette amélioration de l’état général de l’animal au bout de 48h seulement. Le top du top ? Le sirop convient à tous les animaux. Je n’ai pas commandé cette potion miracle mais je pense que je le fais illico si mon chat fait une nouvelle rechute.

Pour administrer le jus de cranberry, j’ai trouvé plus simple d’acheter une seringue 10ml à la pharmacie : j’ai retiré l’aiguille et fais boire la boisson petit à petit à mon chat. 

 

 

En prévention / suivi 

J’ai lu quelques témoignages de maîtres qui avaient tentés les remèdes suivants sur leur chat qui faisaient des cystites à répétition, malgré les traitements prescrits par les vétérinaires : 

  • 1/4 de cas de vinaigre de cidre dans la gamelle d’eau tous les 3 mois environs, pendant 7 jours 
  • quelques ml de jus de cranberry 
  • bichonner sa boule de poil pour qu’elle soit la plus détendue possible (ce qui n’exclu pas le fait de le gronder pour ses bêtises ofc…)

 

Verdict après 1 semaine de soins

Voilà 7 jours que je traite mon chat avec les granules homéopathiques et un peu de jus de cranberry dans la journée.

Les résultats se sont faits sentir dès le lendemain : il allait déjà moins souvent à la litière, il y avait aussi moins de sang dans ses urines, il jouait à nouveau avec sa sœur et semblait plus paisible lorsqu’il dormait.

Aujourd’hui, il ne fait plus pipi ailleurs que dans sa litière, même s’il y va toujours un peu plus souvent que quand il se porte parfaitement bien. Je pense continuer le traitement encore quelques semaines pour être sûre de son état, mais je suis bien contente que sa vie ne soit plus en danger. Quand je pense que la dernière fois il était dans un état misérable en 3 jours chrono alors que là ça fait plus de 10 jours déjà qu’il présentait les premiers signes d’inconfort… !

En tout j’aurais dépensé environs 6.70€ pour les granules + 2.10€ pour le jus. On est loin du traitement à 300€ de la dernière fois chez le véto, qu’en pensez-vous ? Néanmoins il a des éléments à prendre en compte avant de commencer une telle entreprise.

Le plus beau dans l’histoire ? 

Le plus beau dans tout ça, c’est que le traitement peut aussi bien être administré  au maître qu’à l’animal !

 

A prendre en compte absolument avant de se lancer 

Ce qui a entraîné le succès du traitement que j’ai administré à mon chat, c’est le fait de l’avoir commencé suffisamment tôt. La dernière fois qu’il a eu une infection urinaire, il était en vadrouille je ne sais où et il est rentré presque mort. A ce stade, il refusait de manger, de boire, de se laver… J’aurais peut-être pu le soulager un peu (et encore…), mais le soigner, j’en doute. Dans tous les cas, son temps était compté et l’emmener chez le vétérinaire apparaissait comme étant la solution la plus rapide et surtout la plus sûre de le soigner. 

Dans notre nouvel appartement, il ne peut plus profiter d’un bref moment d’inattention pour s’enfuir par la fenêtre entre-ouverte car nous sommes trop hauts (3ème étage) et qu’il n’est pas suicidaire ahah. Dans tous les cas, il peut toujours sortir sur le balcon s’il veut prendre l’air…

Bébé m’aide à soigner bébé chat, c’est une assistante au top !

 

Pour conclure 

  • L’homéopathie est un excellent moyen naturel de soigner nos animaux de compagnie
  • Être attentif à leur bien-être au quotidien permet de déceler le signes d’inconfort et de prendre les mesures nécessaires assez tôt pour avoir de bons résultats
  • Si l’état de votre animal est critique ou si vous avez le moindre doute sur la nature des soins que vous voulez prodiguer, faites-votre possible pour emmener votre animal chez le vétérinaire : ce sont des professionnels en la matière
  • Si vous avez la chance d’avoir un cabinet vétérinaire homéopathique dans votre ville, foncez !

 

Je n’ai pas pour objectif de changer le monde avec cet article, mais j’espère qu’il aidera à changer le regard qu’on porte sur la manière de se soigner : on pense à agir plus naturellement pour nous, mais nos animaux ont aussi le droit d’avoir un mode de vie plus sain !

Cet article t’a plu ? Épingle-le !

Avez-vous déjà / pensez-vous bientôt essayer d’employer des méthodes naturelles pour vous occuper de vos boules de poils ? N’hésitez pas à me dire ce qui a marché pou non pour vous 🙂 ! Dans la même lignée, ça vous dirait des articles sur des anti-puces, anti-tiques, vermifuges… entièrement naturels ? 

 

Share Button



11 thoughts on “Je soigne mon chat grâce à la médecine douce !”

Laisser un commentaire