La découverte de certains aspects de l’allaitement nous pousse souvent à l’arrêter alors qu’on n’en a pas forcément envie. Je suis encore bien loin d’avoir fait le tour du sujet et je ne demande bien-sûr qu’à apprendre. Seulement, j’ai moi-même failli arrêter d’allaiter et j’ai eu la chance de croiser des personnes fabuleuses et de lire des ouvrages extrêmement enrichissants. Il me semble aujourd’hui naturel de parler de ce que je sais à ce sujet pour, je l’espère, pouvoir aider une ou deux maman qui se poserait des questions…

 

1. Etre malade

 

Hormis quelques exceptions, il est conseillé de continuer d’allaiter, même malade. En effet, vous êtes tellement proches de votre petit qu’il y a de grandes chances qu’il tombe malade même si vous essayez de le protéger en prenant vos distances. Le mieux dans ce cas est de continuer l’allaitement qui lui fournira les anticorps nécessaires pour faire face à la maladie et même qui sait, éviter de tomber malade !

 

2. Utiliser des bouts de seins

 

Je n’en ai pas utilisé mais j’ai lu beaucoup de témoignages de mamans ayant sevré leur enfant car elles croyaient avoir les seins trop petits, mal formés (…?!) et j’en passe. Le pire est que la plupart de ces croyances prenaient leur source dans le personnel médical. Les mamans pensaient que le seul moyen d’allaiter correctement était de recourir à des bouts de sein, pour faciliter la tété du bébé. Ne se voyant pas les utiliser sur le long terme, et se croyant incapable d’allaiter sans, elles arrêtaient souvent l’allaitement en même temps que le retrait des bouts de sein. Il faut savoir que le corps est très bien fait et que les exceptions sont par définition très rares, alors mesdames, faites vous confiance <3

 

3. Ne pas avoir pu donner la tété d’accueil

 

On appelle la tété d’accueil la première tété du nourrisson qui a lieu quelques heures après la naissance. Il ne faut pas perdre espoir si votre bébé ne tète pas immédiatement après avoir vu le jour. Prenez votre temps, faites-vous confiance et tout ira bien. Ma puce n’a pris sa tété d’accueil que bien tard dans la journée et je l’allaite depuis 25 mois maintenant

 

4. Ne pas/plus avoir assez de lait

 

C’est l’une des grandes peurs des jeunes mamans : “et si je n’avais pas assez de lait ??“. Au départ notre bébé se nourris d’un lait épais, doré et très riche que nous appelons le colostrum. Au fil des jours, ce liquide se fluidifie et blanchi. Plus bébé va téter et plus nous allons produire de lait alors il ne faut pas s’inquiéter s’il tète parfois sans boire, “dans le vide” car cette sur-stimulation va informer le cerveau qu’il faut produire plus de lait pour bébé. Il faut alors mettre bébé au sein le plus souvent possible. Les pics de croissance ont lieu à environs 3, 6 et 9 jours, puis 3, 6 et 9 semaines et enfin 3, 6 et 9 mois. La règle des 3 – 6 – 9 !

 

5. Les crevasses

 

L’allaitement devient pénible et douloureux quand on a des crevasses mais le plus souvent, on peut en venir à bout en changeant la position de bébé : il doit être tenu face à vous, son ventre contre le vôtre et doit téter l’ensemble du mamelon (téton + auréole plus sombre). De plus, il est inutile de presser le sein pour aider bébé ou pour l’aider à respirer car cela l’empêche en fait de prendre le sein correctement, il force plus et finit à la longue par faire mal (ce qui peut causer des crevasses* à la mamans et faire assez mal...).

 

6. Bébé refuse le sein le jour mais tète bien la nuit

 

C’est une situation qui peut s’avérer éprouvante mais une solution existe pour satisfaire à la fois l’appétit de bébé et le besoin de sommeil de maman : le cododo. Dormir avec son bébé a de nombreux aspects positifs dont celui de ne pas troubler le sommeil de l’un et de l’autre, ou en tout cas le moins possible.

Article lié : ce qu’il faut savoir sur le cododo

 

7. Faire participer papa

 

Allaiter ne signifie pas forcément mettre papa à l’écart. L’allaitement est le propre de notre espèce, c’est c’était un acte naturel et instinctif . Il y a un million d’autres choses que papa peut faire pour bébé : le changer, lui faire découvrir le monde, jouer avec lui, l’habiller, le sortir… Pas d’inquiétude, il pourra bientôt le nourrir lui aussi, et cet instant viendra bien assez tôt, croyez -moi. Pour l’instant, pourquoi ne pas essayer de profiter du moment présent sans culpabiliser ? 🙂

“Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise raison d’arrêter l’allaitement, il y a juste vous, et bébé <3 ” Shureilya


Article lié : Papa, quel est ton rôle ?

Tu as aimé cet article ? Epingle-le !

 

Share Button

Étiquettes :