Problèmes intimes : au-secours !

Attention, âmes sensibles s’abstenir ⛔

Tout est dit dans le titre ! Dans cet article nous allons parler des problèmes intimes les plus récurrents et des solutions naturelles pour les soigner. Car oui, il existe un tas d’alternatives aux antibio à répétition. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, rappelons quelques points importants.

Premièrement, tout le monde connait, à un moment ou un autre de sa vie, des petits soucis d’ordre intimes sans que ce soit forcément grave pour autant. Ensuite, le tout est de garder à l’esprit que quand nous ressentons une douleur ou une gène, il s’agit en réalité du corps qui tire la sonnette d’alarme pour nous faire prendre conscience d’un problème à régler. Au plus vite de préférence, mais pas n’importe comment.

 

Un antibiotique, qu’est-ce que c’est ? 

“Anti” = contre                            “bio” = vie.

Un antibiotique est extrêmement efficace car il éradique les infections. Cependant, il combat également toute forme de vie à un endroit ciblé. Nous y reviendront plus tard. 

 

La mycose 

 

Il s’agit ici de la mycose génitale. Il faut savoir que cette infection est due à la prolifération excessive d’un champignon naturellement présent chez la femme comme chez l’homme : il s’agit le plus souvent du candida albican. 

Les symptômes : démangeaisons, sensations de brûlures pendant la miction ou lors de relations sexuelles, pertes blanches et odorantes

Les causes de l’infection : des troubles hormonaux (une grossesse, la ménopause…), des vêtements trop serrés, le stress, le diabète, une alimentation trop riche en sucre, un traitement prolongé par antibiotiques, une toilette intime excessive …

Les causes d’une mycoses ne sont donc pas dues à un manque d’hygiène mais à un déséquilibre hormonal ou une hygiène trop poussée dans cette zone. Les récidives quant à elles, sont très nombreuses car pour résoudre efficacement un problème, il faut d’abord le comprendre, or c’est rarement le cas.  

un bon jus de légumes verts, pris régulièrement, peut contribuer à maintenir une bonne hygiène de vie

Se soigner : le champignons responsable de l’infection, comme pour beaucoup de maladies, se nourrissent de sucres. Une des solutions consiste donc à les supprimer pendant un certain temps de son alimentation : les pâtes, les gâteaux, la plupart des fruits, le soja sous toutes ses formes (surtout s’il n’est pas bio), la viande de porc, la charcuterie… Et privilégier les yaourts, les probiotiques pour aider à rétablir la flore génitale (on peut s’en procurer en pharmacie), la consommation d’ail, de gingembre et de légumes verts notamment, à raison d’au moins une fois par jour pendant une dizaine de jours. Parallèlement à cela, il faudrait essayer d’appliquer le fameux “Less is more” et se contenter d’un peu d’eau pour sa toilette intime (donc pas de produits spécialisés dans la toilette intime dont je ne citerais pas le nom). La détente aura également un effet positif sur le corps, l’aidant ainsi à se rétablir plus vite. Mesdames, sachez que vous trouverez en pharmacie des ovules antifongiques à insérer directement à l’endroit concerné, mais certaines pensent que le remplacer par une gousse d’ail épluchée réglerait le problème de manière plus efficace encore, en évitant les récidives. L’ail est un puissant antibiotique naturel, qui remplace très souvent les antibio délivrés sur ordonnance alors pourquoi pas ? La procédure est la suivante : garder l’ail durant 3 nuit consécutives en en consommant également un dans la journée, puis continuer d’en consommer dans la journée pendant une dizaine de jours. Néanmoins, comme après tout traitement sous antibiotiques, il convient de rééquilibrer sa flore en mangeant des aliments riches en probiotiques, et / ou d’en acheter directement en pharmacie. Parallèlement à ce traitement, penser à hydrater l’ensemble de la zone avec une huile végétale adaptée, comme de l’huile de coco par exemple, qui est antifongique.  Enfin, il est nécessaire de revoir son alimentation et son hygiène de vie : n’est-elle pas trop riche en sucre ? Nous sentons-nous surmené ? Portons-nous des vêtements qui respectent notre intimité ? 

 

L’infection urinaire / la cystite

Les symptômes : douleurs, possibles saignements et forte odeur lors de la miction, envies d’uriner plus fréquentes

Les causes de l’infectionsL’urine est composée à 96% d’eau et est un liquide stérile. Cependant, il arrive qu’une bactérie parvienne à coloniser le système urinaire. Lorsque ce phénomène se produit, il est accentué par le manque d’hydratation dans la journée.

Se soigner :  essayer de boire beaucoup d’eau, de ne pas se retenir trop longtemps de faire pipi et de consommer des antioxydants tels que le cranberry (canneberge) en fruit ou en jus, la myrtille ou la grenade par exemple. La consommation de granules homéopathiques aide énormément à soigner les infections urinaires, en voici quelques unes : formica rufa 5ch, cantharis 5ch et mercurius corrosivus 7ch. 

 

Sécheresse, baisse de libido 

 

Plusieurs causes peuvent être à l’origine de ces phénomènes : le stress, la présence de tensions au sein du couple, l’absence de dialogue, le manque de confiance en soi ou en son partenaire…

L’une des meilleures solutions est de chercher à rétablir le dialogue et d’essayer d’être comme on voudrait que l’autre soi avec nous : attentif, attentionné, souriant, compréhensif, etc. dans ce genre de situation, il est important de se remettre en question. Quelques mots peuvent faire toute la différence pour faire renaître le désir. Les mots d’ordre ici sont bien entendu la patience et la douceur. En attendant que la nature fasse son travail, de plus en plus de grandes surfaces et de pharmacie vendent des lubrifiants à base d’eau ❤

 

L’IST /MST

Enfin, je pense que nous ne pouvons pas parler de problèmes intime sans aborder (très brièvement) le cas de l’infection, ou maladie, sexuellement transmissibles. Les symptômes peuvent être nombreux, même si certains, comme les brûlures ou les maux de ventre très intenses, reviennen

t très fréquemment. Rien ne sert de s’inquiéter à tort et à travers, le but n’étant pas de devenir totalement hypocondriaque après la lecture de cet article. Cependant, si vous avez eu un rapport non protégé ou que vous constatez que les symptômes durent anormalement longtemps pensez à consulte un médecin car lui seul pourra mettre le doigt sur ce qui ne va pas.

 

Pourquoi les antibiotiques ne sont pas LA solution miracle

Comme nous l’avons expliqué plus haut, l’antibiotique agit contre les formes de vie à un endroit ciblé or l”erreur consiste le plus souvent à traiter le problème uniquement via ces derniers. Ce n’est pas une solution durable car ils remettent certes le compteur à zéro, mais si on ne règle pas le problème de fond en se demandant pourquoi nous avons été malade, les risques de récidives après traitement sont très importants !

 

Connaissiez-vous les alternatives naturelles proposées dans ce billet ? Avez-vous déjà rencontré un problème similaire ? Si, oui, comment l’avez-vous résolu ? 

 

Tu a aimé cet article ? Épingles-le !

 

Share Button



9 thoughts on “Problèmes intimes : au-secours !”

  • J’ai de la chance (touchons du bois !) de ne pas trop avoir de soucis de ce côté, mais je trouve ton article intéressant 🙂 J’évite de prendre au maximum des médocs quand je peux les éviter, c’est bien d’avoir des solutions naturelles et alternatives ! Des bisous

  • Superbe article, je trouve ça très important d’informer les femmes sur ce genre de sujet car beaucoup de jeunes filles subissent ces problèmes intimes sans vraiment trop oser agir. La question des antibiotiques et de l’automédication est importante. Même quand on sait ce qu’on a, il vaut mieux aller voir un médecin et avoir les traitements appropriés 🙂

    • Hello Olivia, merci pour ton commentaire ! Je suis ravie que l’article t’ai plus 🙂 C’est vrai que c’est un sujet dont on entend très peu parler, c’est pourquoi je souhaitais l’aborder. L’automédication n’est pas toujours recommandée, mais heureusement, dans cet article on ne parle que de régime alimentaire à adapter à son état de santé. Pour ce qui est du reste, je recommanderais d’aller chez un médecin si on constate quelque chose de vraiment anormal, et si possible, de choisir un médecin à l’écoute pour cibler le soin le plus adapté

  • Hello Olivia !
    Ahahah, ça fait très longtemps que je n’ai rien eu et je croise les doigts pour que ça ne m’arrive plus ^^’. Quand j’étais plus jeune, je faisais des mycoses à répétition et sans dire qu’il n’y avait pas de causes physiques (mauvaises alimentations, beaucoup de sucres, d’alcool et de cigarettes) et depuis que je suis avec mon chéri, plus rien ou presque ! Je pense que j’étais malheureusement avec mon ex et que j’étais en rejet de lui (à force de ne pas respecter mon propre consentement) et que mon corps trouvait le moyen de dire non pour moi. Et maintenant que j’ai compris ça, je n’en fais plus du tout ! 😀

    Merci de ton article, ça fait du bien de parler de ces sujets tabous !
    A bientôt,
    Little No’
    http://touchesdenvie.wordpress.com

  • Hello ! Ton article est intéressant et complet. Perso, j’ai eu des soucis, une IST qui a été provoqué par un dérèglement hormonale à la suite d’une allergie aux hormones (et oui, fallait le faire). J’ai eu un premier traitement qui n’a rien donné et un second qui a été beaucoup plus radicale. Depuis, j’ai eu un DIU en cuivre et ça me convient bien mieux. J’espère que c’était une mauvaise passe et que ça ne reviendra plus ! Mais bon, j’ai galéré pendant plusieurs mois avant qu’on découvre ça. On m’a fait changé de pilule (en me disant qu’elle n’était plus assez dosé), bref, médecin incompétent. J’ai vécu un enfer durant 6 mois.Heureusement, tout est bien qui finit bien. Je garde ton article sous le coude, c’est toujours bien d’être informé de tout cela. Bonne continuation.

    Audrey,
    http://yuukichronicles.blogspot.com/2018/08/mes-6-conseils-avant-un-entretien.html

    • Coucou Yuuki ! Merci beaucoup pour ton retour, je suis vraiment navrée d’apprendre que tu aies du endurer tout ça avant de trouver une solution qui te convienne. Nous ne sommes pas toujours bien informées sur les alternatives, naturelles ou non, que nous pouvons avoir, pensant ainsi ne pas avoir le choix. D’ailleurs, j’ai également opté pour le stérilet en cuivre et tu es la première personne de mon entourage (bloguesque disons😊) qui a fait ce choix. Comment vas tu aujourd’hui ? Je suis vraiment contente que cet article te plaise, ce n’est pas facile d’aborder certains sujet et même si on veut les mettre en lumière, une partie de nous appréhende toujours un peu les réactions ^^’ J’espère te revoir très bientôt sur le blog en tout cas 😘

Laisser un commentaire